Show simple item record

dc.creatorBoullier, Henry
dc.creatorKotras, Baptiste
dc.creatorSiles González, Ignacio
dc.date.accessioned2021-05-24T21:08:58Z
dc.date.available2021-05-24T21:08:58Z
dc.date.issued2021
dc.identifier.citationhttps://journals.openedition.org/reset/2698es_ES
dc.identifier.issn2264-6221
dc.identifier.urihttps://hdl.handle.net/10669/83532
dc.description.abstractC’est aujourd’hui devenu un lieu commun que d’affirmer que le web a démultiplié la circulation et l’écho reçu par les théories du complot. En France, l’attaque des activistes de QAnon sur le Capitole en janvier 2021, et avant cela les attentats de 2015, ou encore la série d’enquêtes commanditées par la Fondation Jean Jaurès sur la thématique du conspirationnisme, ont constitué des points de fixation pour de nombreux discours alarmistes sur la propagation de « fausses nouvelles » sur internet1. Le contexte pandémique dans lequel nous vivons depuis mars 2020, caractérisé par un haut niveau d’incertitude et l’entrecroisement complexe de controverses scientifiques, politiques, ou encore géostratégiques, a renforcé l’emprise de l’idée selon laquelle le web et les médias sociaux contribueraient aujourd’hui massivement à la désinformation du public. De fait, en réduisant le pouvoir de gatekeeping des journalistes sur l’espace public, et en facilitant l’accès à la publication pour le plus grand nombre, la massification du web social a rendu visibles un certain nombre de récits, positions, ou idéologies qui jusqu’ici n’accédaient que peu ou pas à l’espace public (Cardon, 2010). Simultanément, les logiques affinitaires qui concourent à la hiérarchisation algorithmique de l’information en ligne sur nombre de plateformes (Beer, 2017; Gillespie, 2014) ont pu contribuer à la formation de « bulles informationnelles », espaces idéologiquement homogènes et relativement hermétiques, tendant à conforter les croyances de l’individu plutôt qu’à l’exposer à des discours contradictoires.es_ES
dc.language.isofraes_ES
dc.sourceRESET, (10), pp.1-23es_ES
dc.subjectEra digitales_ES
dc.subjectMasificaciónes_ES
dc.subjectConocimientoes_ES
dc.titleSavoirs incertains. Étudier « complots » et « vérités » à l’ère numériquees_ES
dc.typeartículo científicoes_ES
dc.identifier.doi10.4000/reset.2698
dc.description.procedenceUCR::Vicerrectoría de Investigación::Unidades de Investigación::Ciencias Sociales::Centro de Investigación en Comunicación (CICOM)es_ES


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record